AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féminin Messages : 153
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Leashless
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2
~~~~~AGILITÉ4
~INTELLIGENCE4
~~~~CHARISME4

Aether
MessageSujet: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   Mar 12 Jan - 1:55

▬ AETHER

la base

Age ▬ 4 ans
Sexe ▬ Mâle
Orientation sexuelle ▬ Hétérosexuelle
Groupe ▬ Leashless
Race▬ Border Collie
Lignée ▬ Working
Spécialité ▬ Avantagé en Agility et en Obéissance grâce à sa race.
Statistiques
Puissance : ... 2*/5
Agilité : ... 4/5
Intelligence : ...4/5
Charisme : ...4/5
*Avec bonus de la lignée.


ça se corse !

Caractère:▬ Aether vit dans un autre monde. C’est un solitaire, il ère dans les rues avec comme seul camarade son ombre. Il se sent bien seul, il supporte sans problème la solitude.  On dit que le chien est un animal de meute, qu’il aime être entouré d’autres vivants, canins ou humains. Lui, n’a besoin que de brefs contacts pour se sentir heureux. Ce n’est pas parce qu’il n’aime pas les autres ou qu’il est un antisocial qui arrive difficilement à se faire des amis. Il ne faut pas se tromper, il aime la compagnie, mais il ne la recherche pas inlassablement. Il s’est seulement fait à l’idée qu’il marcherait sans personne à ses côtés, ne croisant que quelques âmes sur sa route. Son regard dur et indéchiffrable tient les autres à distance malgré lui, bien que son manteau de fourrure frappant attire les regards.
Malgré l’aura peu invitante qui semble l’entourer, Aether n’a rien de bien méchant. Lorsqu’on l’approche, on se rend vite compte qu’il s’agit d’un chien amical bien que taciturne. Peu bruyant, il n’aboie que très rarement et ne saute pas sur les nouveaux venus. D’un aspect humain, on peut dire que c’est un bon chien calme et bien dressé. D’ailleurs, c’est généralement sans réticence qu’il va renifler les mains tendues vers lui, la queue qui bat légèrement l’air, à la recherche d’un peu de contact avec ces créatures étranges. À chaque rencontre, on en apprend toujours plus dit-on. Et il faut bien avouer que pour un chien, les humains sont des êtres particulièrement bizarres. Il est tolérant et patient. Il a passé sa jeunesse avec de jeunes enfants, il sait donc se montrer compréhensif avec ces petits humains turbulents.
Avec les autres membres de son espèce, il est évidemment plus facile de communiquer. Aether sait se montrer moqueur, blagueur et même taquins parfois –surtout avec ces gentes demoiselles. Ce côté mystérieux ténébreux qui déambule dans les ruelles n’appartient qu’aux premiers regards qu’on lui jette. Il n’a de mystérieux que son habitude d’être toujours seul. Dans ses temps libres, il aime bien rendre visite aux jeunes dames du Kutie’Club, histoire de les embêter avec son statue de chien de rue –bien qu’il soit pure race à la base. Il n’est pas timide, il ose questionner, demander et contester. C’est qu’Aether est intelligent, il aime les discussions avec du sens et en apprendre sur ses congénères. Il fait partie de ceux qui aiment bien tout savoir sans se mêler à l’action. Bien qu’il aime s’amuser des caprices ces jolies chiennes, il peut se montrer serviable et galant à l’égares de quelques-unes. Il a un petit côté gentlemen.
Aether est téméraire et sûr de lui. Il n’a pas peur des gens et ose poser requêtes et questions. Et il se battra pour ce qu’il veut. Il est confiant et connait ses limites. Il sait quand il vaut mieux reculer qu’affronter. Mais sa jeunesse est son manque d’expérience; il arrive qu’une erreur se glisse dans son jugement, lui faisant parfois prendre des risques. Mais ça devrait se régler en prenant de l’âge non? Les poils blanc sur le menton sont signes de sagesse parait-il.
Aether n’a pas d’attaches. Rien ne le retient, il vagabonde ici et là. Il est libre comme l’air. Aujourd’hui à l’est, demain à l’ouest. Il aime cette liberté. Il ne la laisserait pour rien au monde. C’est probablement ce qui l’empêche de se fixer quelque part, de vivre à un endroit précis. Il n’est pas possessif du tout. S’il avait un maître, tous les chiens de son quartier pourraient venir quêter ses faveurs sans qu’Aether ne s’en soucie. C’est sans doute dû à l’influence de la vie de rue. Son amour pour la liberté lui vient de son amie d’enfance, Hestia, jeune chienne débordante d’énergie qui ne pouvait tenir en place plus d’une minute. Hélas, il n’a plus la chance d’être à ses côtés…
Aether est perdu. En toute honnêteté, c’est une âme qui n’a pas encore trouvée refuge. Toujours actif, il ne se repose que très rarement. Il ne sait pas vraiment où il va ni vraiment ce qu’il fait. C’est pourquoi il peut parfois sembler distant et inatteignable. Il cherche encore une raison, une motivation qui le pousserait à faire plus que simplement vivre. Il s’est lassé de la routine. Se lever tous les matins et déambuler dans la ville chaque jour, voir les mêmes bâtiments, les mêmes rues, les même arbres… Croiser des hommes, des chiens, sentir l’odeur forte de l’essence à la station-service et le doux parfum des saucisses à déjeuner au restaurant du coin, voir les pigeons sur les trottoirs. Tout ça est bien trop banal, bien trop simple. Voir, toucher, sentir, ressentir… C’est vivre, oui mais… Qu’est-ce que ça fait d’avoir le cœur qui bat la chamade, les pattes qui démangent d’excitation et les yeux qui pétillent de passion? Aether voudrait se sentir vivant.

Histoire: ▬ C’est au milieu de couvertures aussi chaudes que douces qu’Aether et ses deux frères virent le jour. Au début, il y avait des bruits étouffés et étranges que ses oreilles ne pouvaient vraiment comprendre. Puis il y avait aussi les odeurs que son petit nez ne pouvait encore bien sentir. Ses frères poussaient des couinements et faisaient aller leurs minuscules pattes dans tous les sens, accrochant les flancs et la petite tête du nouveau-né. Il n’aimait pas ça. L’air était frai sur son petit corps humide et il y avait bien trop de choses nouvelles qui semblaient vouloir entrer en contact avec lui.  Il voulait que ça cesse, c’était trop pour une créature aussi fragile. Mais tout sembla s’apaiser lorsque Maman posa son nez sur ses petits avant de les couvrir de caresses et de baisers.  Dès les premiers contacts, les premiers coups de langue et les premières poussées du museau, son odeur douce et sucrée s’empreint à jamais dans la truffe du chiot. Ainsi il se souviendra de cette odeur pour l’éternité et pourra la reconnaître entre mille. Il n’y avait rien de meilleur que la présence réconfortante de Maman près de soi.

Ils naquirent au sein d’une famille aimante et attentionnée. Des êtres adorant tous les animaux et qui les chérissaient comme leurs propres enfants –au nombre de trois. Ils vivaient dans une charmante maison de campagne en bordure d’une petite rivière et entourée d’immenses champs. La famille, passionnée par les bêtes à poils et à plumes, possédait une jolie fermette bien garnie. Il y avait deux chevaux, une jolie vache brune, une chèvre énergique, une douzaine de moutons et quelques poules et canards. Et bien sûr, il y avait des chiens. La mère, Border Collie pure race au beau pelage noir et blanc, et un vieux labrador chocolat mâle. Ce dernier agissait comme un grand-père taquin avec les trois fils de sa camarade. C’était avec plaisir qu’il se joignait aux jeux des petits. Il était même parfois complice de certains malices.
Trop jeune encore, la petite bande d’Aether n’était pas autorisé à sortir pour le moment. Mais c’était avec impatience qu’ils attendaient ce jour. Lors que le reste de la famille sortait dehors pour tour du terrain, les petits les regardaient s’éloigner depuis la porte vitrée. Le plus jeune des trois pleurait parfois, suppliant la mère de revenir. Aether et le benjamin préférait observer avec intérêt, les enfants humains se lancer une grosse balle colorée. Lorsque les Maîtres revenaient à la maison, ils portaient de drôles d’odeur sur eux. Et même Maman sentait bizarre! Les chiots ne faisaient que les renifler à leur retour. Les bottes, les mains, les chandails et les chaussettes. Tout y passait. C’est que la curiosité de ces petits était sans limite. Et alors que les enfants commençaient à jouer avec les chiots qui s’excitaient de plus en plus, stimulés par l’arrivé de ces parfums si intriguant, Maman remettait vite de l’ordre dans toute cette agitation en sonnant l’heure du repas. C’est ainsi que les jours passaient, une petite routine bien calme mais remplie d’amour et de jeux.

Alors qu’ils avaient atteint l’âge de courir maladroitement sur le parquet du salon en faisant cliqueter leurs griffes sur le sol, les enfants humains emmenèrent les jeunes chiots à l’extérieur pour la toute première fois. C’est avec bonheur qu’Aether senti ses petites pattes rondes toucher le sol moelleux et frai de l’herbe. Ses coussinets picotèrent à ce contact nouveau, cette sensation étrange qui pourtant était loin d’être désagréable. Et comme lorsqu’il avait pu enfin sentir clairement ce qui l’entourait quelques temps après sa naissance, une vague d’effluves s’empara de sa truffe. Les odeurs étaient sauvages et douce, excitantes et intrigantes, attirantes et même repoussantes pour certaine. Cela faisait à peine quelques instants qu’ils étaient dehors, que le trio de bébés chiens fouinaient et courraient partout sur le vaste terrain gazonnée. Ils rencontrèrent rapidement les poules et les canards, ces volailles que les Maîtres laissaient libre dans la cours. L’instinct de berger pris vite le dessus, mais les poules devenaient intimidantes lorsqu’elles s’agitaient trop et battaient hystériquement des ailes, dissuadant efficacement les jeunes chiots. Aether ne prit même pas la peine d’aller rencontrer les chevaux et la vache. Ces créatures avaient l’air immense, même vue depuis l’autre bout du jardin. Quant aux moutons, ils étaient trop nombreux et bruyant. Par contre, Maman semblait les adorer. La femelle se postait sur un muret de pierre près d’un lilas et surveillait les brebis sans ciller. Aux yeux d’Aether, le plus beau était de voir sa mère s’élancer après le troupeau lorsque les bêtes s’éloignaient trop l’une des autres. Ou lorsque le Maître, le père de la famille, lui donnait des ordres d’une simple et furtif geste de la main. Cette harmonie entre le chien et l’homme, cette complicité entre ces deux êtres passionnés l’un de l’autre était magnifique à voir. Ces moments privilégiés et empreint d’une amitié profonde et vraie entre sa mère et cet homme marqua à jamais l’esprit du petit chien.

Après quelques semaines, alors que les membres de la famille commençaient à être à l’étroit dans la maison qui devenait trop petite pour tous les va et viens des nombreux gens et chiens, le frère cadet quitta le foyer. Une jeune dame était venue le chercher pendant un après-midi ensoleillé. Ils le regardèrent partir, triste mais confiant que le chiot pourra s’épanouir avec sa nouvelle maîtresse. Le lendemain, ce fut le deuxième qui se fit adopter. Assis près de sa mère, Aether regarda son frère s’éloigner dans les bras du jeune couple qui l’avait choisi. Bien qu’elle y fût préparée, il sembla déceler de la tristesse chez la chienne. Dans ses yeux, il y vit de l’admiration, de la fierté, mais aussi de la mélancolie. Son cœur se serra à l’idée que sa mère puisse se sentir si seule et vide lorsqu’il sera parti à son tour. Il se pressa contre son flanc avec un petit gémissement, profitant de ces derniers moments si précieux qu’il passait avec elle. Il laissa son odeur s’imprégner dans sa fourrure rouge et blanche, la laissa pénétrer ses narines  pour glisser jusqu’au fin fond de sa mémoire olfactive. Il voulait être sûr que jamais il ne l’oublierait. Et en fin d’après-midi, une femme vint au foyer. Elle était grande mais bien bâtie, brune aux yeux noisette et semblait douce mais autoritaire. Elle discuta un peu avec les Maîtres, le sourire aux lèvres. En bon chien de famille, Aether vint à sa rencontre, la queue fouettant l’air derrière lui. La femme le souleva du sol et le prit dans ses bras. Elle lui donna un bisou sur la joue avant de l’emporter dans sa voiture. Depuis la fenêtre, il jeta un regard à sa mère qui avait un grand sourire aux babine et des larmes brillantes aux yeux.

Sa nouvelle Maîtresse était une femme sportive et compétitive. Elle vivait dans un grand appartement, mais le sortait plusieurs fois par jour au parc pour jouer ou simplement courir. Aether appréciait ce mode de vie, bien que l’air et l’espace de la campagne lui manquait. L’appartement avait des petites pièces, excepté le salon et la cuisine qui était ensemble, créant ainsi une grande surface qui permettait au grand chiot de s’exciter de temps en temps. Dès qu’il avait été à l’aise dans sa nouvelle maison, elle avait commencé son entraînement. D’abord doucement et quelques fois par semaine, puis tous les jours et de manière intensive. Au fil des mois, il apprit des dizaines de tours. Il suivait aussi sa Maîtresse dans des petits parcours qui devenaient de plus en plus complexes. Ces activités le grisait, il adorait sentir ses jeunes muscles travailler et avoir le vent dans la truffe. Les semaines passèrent, mélangeant entraînements, dressage et bon temps collés dans le salon devant la télévision. Il trouvait sa vie bien, mais il lui semblait être… Incomplet? Il avait l’impression qu’il lui manquait quelque chose. La vie avec sa Maîtresse était agréable, mais il n’avait connectée avec elle. Mais il l’aimait tout de même beaucoup. Puis une journée d’hiver, la femme revint avec une petite cage couverte par une serviette bleue poudre. Comme tous les jours quand elle revenait de travailler, Aether vint à sa rencontre mais son attention fut rapidement portée sur le colis étrange que ramenait sa Maîtresse. Lorsque cette dernière souleva la serviette après avoir posé tout ça sur le plancher, le jeune chien ne put s’empêcher de pousser des gémissements d’excitation. Dans un coin de la cage, une petite chienne noire et blanche était roulée en boule.

Hestia et Aether devinrent rapidement de bons amis. Encore dans sa jeunesse, il se prêtait joyeusement aux jeux de la petite. Les temps passés avec elle lui rappelaient l’époque où il jouait avec ses frères sous la surveillance de leur mère. Hestia grandissait vite. Bientôt, elle participa aux sessions de travail. La voir apprendre les tours de base amusait Aether. Il se souvenait comment il avait trouvé bizarre tous ces ordres et ces demandes quand la Maîtresse avait commencé son dressage. Les mois passèrent avec une petite routine bien simple mais très agréable et amusante. Hestia passa de petite boule de poil toute mignonne à jeune chienne gracieuse et délicate. Elle et lui était devenu inséparables. Il se sentait plus proche d’elle que de la Maîtresse. Il leur arrivait de se mettre à deux contre un, agaçant la jeune femme en tirant sur les serviettes, les couvertures et les linges à vaisselle. Tous les trois, ils s’amusaient bien en général. Mais souvent lorsqu’on est jeune, tout  ne se passe pas exactement comme prévu... La jeune femme perdit son emploi et fut contrainte de déménager. Heureusement, elle put amener ses chiens avec elle. Mais malheureusement, elle ne put les garder bien longtemps. Elle n’avait plus le temps et encore moins l’argent. Elle laissa donc Aether et Hestia dans un refuge.

Les semaines passèrent, monotones et ennuyantes. Débordante d’énergie, Hestia n’en pouvait plus de rester dans une cage aussi longtemps. Si bien qu’un jour, elle s’échappa malgré la vigilance des gardes du refuge. Ce fut la panique lorsque cela arriva. Apeurée et énervée, elle courrait dans tous les sens, cherchant une sortie pour fuir. Les humains tentaient de l’attraper, renversant balais, étagères et dossier sur les bureaux. Les chiens jappaient, d’excitation, de rage et de frustration. Aether lui-même jappait. Mais lui, il le faisait pour sa camarade. Il voulait qu’elle se calme, qu’elle reprenne ses esprits. Malgré ses appels déchirants, elle fit tout autre. Sans que personne ne s’y attende, elle sauta sur une table et passa par la fenêtre ouverte juste à côté. On entendit d’abords des cris de surprise venant de l’extérieur. Tous les gardiens sortirent en hâte de la zone des cages pour partir à la poursuite de la chienne. Les chiens du refuge finirent par se calmer, mais Aether resta en alerte, guettant les nouvelles. La journée s’achèva, la Border Collie n’était toujours pas de retour dans sa cage. Après une semaine, Aether commença à perdre espoir de la revoir ici. Après un mois, il sut qu’Hestia était partie pour de bon.

Plusieurs semaines plus tard, Aether quittait enfin le refuge : quelqu’un avait décidé de l’adopter. Le jour de son adoption, un jeune homme à l’air indéchiffrable arriva devant sa cage. Il se laissa passer la laisse docilement et monta dans la voiture du garçon sans rechigner. Il avait hâte de partir de cet endroit. Il avait hâte de partir… L’automobile s’arrêta enfin. Le nouveau Maître fit descendre le chien avant de l’introduire à sa nouvelle famille. Ils franchirent le cadre de la porte d’entrée. C’était grand et propre. Au bout du salon, il y avait une grande porte-patio qui donnait sur un terrain devant un boisé. Elle était ouverte : une moustiquaire laissait passer de l’air frai et pur. Le jeune chien entendait des bruits venant du plafond. Alors qu’une jeune femme descendait des escaliers menant à l'étage, l’homme détacha la laisse du chien. Et ce fut le signal. Ses muscles se bandèrent et en un clin d’œil, il fut de l’autre côté de la pièce Pourtant, il ne s’arrêta pas. Malgré les cris de la famille, Aether bondit. Il sauta dans la moustiquaire, brisant facilement le mince grillage. Puis il partit au grand galop vers la forêt. Dans l’envie folle d’enfin pouvoir courir et se dégourdir les pattes de son confinement trop long, dans l’appel fou de la nature et des grands espaces, dans l’espoir fou d’avoir la chance de retrouver Hestia… Il courut. Sans se retourner.

Après des semaines d’errance, il vit, du sommet d’une colline, une grande ville. Sans hésiter, il descendit à la rencontre de ce territoire inconnu. C’était propre, droit, chic. Mais dans une ruelle, il vit un chien fouiller dans les poubelles d’un restaurant. Il s’approcha pour le questionner. Ithaque.
Le chien marron retourna à sa pizza. Aether fit demi-tour et s’arrêta à l’entrée de la ruelle. Il regarda à droite, puis à gauche. Et il comprit qu’Hestia avait bien eue raison.
Il tourna le coin du restaurant et longea la route vers le centre de la ville.

côté canin

Le maître idéal ▬ S'il devait en avoir un, ce serait quelqu’un qui puisse le laisser partir longtemps à l’extérieur. Aether aurait horreur de rester enfermé dans une maison. Un maître avec qui il trouverait une occupation qui donnerait un sens plus précis à sa vie.
Propriété de ▬ Sa propre personne (Aucun humain pour le moment).
Aspirations ▬ Trouver un camarade de vie.

derrière l'ordi je suis...

Pseudo ▬ Gryfi
Code ▬ 11 janvier 2016
Quelque chose à dire ? ▬ Hmm, dans le formulaire de présentation de base, il est écrit «Groupe ▬ *facultatif ! Si ça ne vous intéresse pas, supprimez le champ*». Est-ce que ça veut dire qu'on peut ne pas avoir de groupe? Et puis un chien dans le groupe Leashless fait-il automatiquement parti de la meute de Toskel?
Mise à part, j'aime beaucoup le concept -et les chiiiiiiiens ♥




Dernière édition par Aether le Mar 12 Jan - 8:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin Messages : 419
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Pègre
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2 / 5
~~~~~AGILITÉ2 / 5
~INTELLIGENCE4 / 5
~~~~CHARISME5 / 5

Neal Matthews
MessageSujet: Re: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   Mar 12 Jan - 3:29

Wow.
Alors, je tiens à souligner que j'ADORERAIS lire des présentations comme ça plus souvent. Franchement, bravo ! L'histoire se dévore comme un roman, c'est bien écrit, fluide, sensé... Vraiment, un énorme bravo à toi !
De plus, je bave clairement sur ta signature, le chien y est sublime. J'ai une préférence pour les merles mais alors celui-la dégage un de ces trucs !
Ensuite, concernant ta question, tu peux tout à fait être solitaire, sans aucun groupe, et donc non affilié à la meute de Toskel. Les Leashless sont certes des solitaires, mais LA bande qui est crainte, tous les égarés ne sont pas des Leashless, loin de là ! Je te laisse donc me préciser si tu préfères rester sans aucun groupe :)
En attendant je te gratifie de dix points de réput bien mérités ♥


Forget safety. Live where you fear to live. Destroy your reputation. Be notorious.
oui:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/dieztastic
avatar
Féminin Messages : 153
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Leashless
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2
~~~~~AGILITÉ4
~INTELLIGENCE4
~~~~CHARISME4

Aether
MessageSujet: Re: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   Mar 12 Jan - 3:53

Merci beaucoup! ♥ (j'ai recommencé l'histoire deux fois en plus xD)
Okay, merci pour les précisions. J'aimerais mieux être un solitaire non affilié à la Meute s'il vous plaît (:

(J'avoue que les merles sont tellement beaux, mais en rouge/brun comme ça, ça tape trop à l'oeil, c'est magnifique :'D )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin Messages : 419
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Pègre
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2 / 5
~~~~~AGILITÉ2 / 5
~INTELLIGENCE4 / 5
~~~~CHARISME5 / 5

Neal Matthews
MessageSujet: Re: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   Mar 12 Jan - 11:23

Eh bien te voilà validé, bon jeu ! ♥


Forget safety. Live where you fear to live. Destroy your reputation. Be notorious.
oui:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/dieztastic
avatar
Messages : 142
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe:
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE
~~~~~AGILITÉ
~INTELLIGENCE
~~~~CHARISME

Orage
MessageSujet: Re: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   Mar 12 Jan - 15:18

Bonjour

C'est une fiche absolument sublime. Ta plume est incroyable, je t'envie ! Et ton histoire s'éloigne magnifiquement des clichés ennuyeux tongue

J'espère sincèrement que nous aurons l'occasion de rp ensemble I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aether || «Car nous aimons respirer un air qu'ils ne peuvent apprécier.»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oune video eud tcheu nous
» nos enfants nous épatent
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» qu'est-ce qui nous conviendrait ?
» nous n'irons plus au bois vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pawprints :: { Hors Jeu } :: Passeports et Puces électroniques :: Passeports et Puces électroniques Valides-
Sauter vers: