AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Where the sheeps sleep || Khaleesi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féminin Messages : 153
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Leashless
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2
~~~~~AGILITÉ4
~INTELLIGENCE4
~~~~CHARISME4

Aether
MessageSujet: Where the sheeps sleep || Khaleesi   Mar 2 Fév - 1:45

« WHERE THE SHEEPS SLEEP »
AETHER FEAT. KHALEESI



TEL UN PAISIBLE FANTÔME ERRANT ENTRE LES TOMBES D’UN CIMETIÈRE PLONGÉ DANS LE SILENCE, une silhouette svelte longeait la route froide éclairée par des lampadaires. La lumière blafarde illuminait faiblement l’asphalte noir qui semblait luire sous un reflet jaunâtre qui se perdait sur les pelouses impeccables des terrains devant les grands manoirs modernes à la façade en pierre. C’était le domaine des riches. Les maisons étaient si spacieuses, qu’elles auraient pu accueillir une famille de quinze membres plutôt que d’héberger un simple couple de gens fortunés et bien sûr, le joyau qui leur permettait de vivre ainsi; leur toutou coiffé avec des rubans de toutes les couleurs ou un athlète élancé ayant plusieurs dizaines de trophées à exposer dans une vitrine en verre. Comme partout ailleurs dans le monde, c’était ceux qui en avaient le moins besoin qui jouissaient d’assez d’espace pour élever du bétail, cultiver des champs ou construire dix habitations, mais qui l’utilisaient pour la simple beauté artificielle d’avoir un gazon ras, vert et dégagé de tout végétal ne pouvant s’appeler herbe. C’était ridicule. Là d’où il venait, des terres de cette grandeur étaient destinée à servir de pâturage pour les bêtes où de vaste jardin pour planter une variété de légumes infinis. Des tomates jaunes ou rouges, italiennes ou cerises, raisins ou rondes, des concombres et des zucchinis, des petits poids et des poivrons, des melons et de courges de toutes sortes, des brocolis et des laitues, des oignons et des pomme de terre, des fraises et bleuets et même des fleurs comestibles pour les enfants. Joindre l’utile à la beauté. Et le potager familial, à la fin de l’été, alors que les tomates finissaient de rougir et que les choux-fleurs avaient terminés d’exhiber leur couronne blanche, devenait absolument magnifique et rempli de ressources fraîches et goûtant le Soleil. La satisfaction et le bonheur de pouvoir croquer dans un morceau de melon à la saveur de chez-soi était incomparable, dominant largement l’air de contentement snobinard que les maîtres d’un manoir à la cours de terrain de golf possédaient devant leur pelouse. Et puis l’herbe goûtera toujours l’herbe.

Dans la pénombre qui s’alternait avec la lumière artificielle des lampadaires, pas une simple âme ne bougeait, aucune une trace de vie était détectable, même pour le nez d’un chien. Aether était seul, seul, comme il l’a toujours été depuis qu’il avait fui la famille qui avait voulu l’adopter peu de temps après qu’Hestia, sa camarade d’enfance, était sortie de son histoire. Il renifla bruyamment. Le berger suivait une piste qui n’existait pas, sillonnant la ville plus dans le but de de l’explorer et de la patrouiller que faire son chemin vers un endroit précis. De toute façon, il n’avait pas de maison fixe, pas de territoire à respecter comme ses semblables domestiques, pas de contraintes ni de limites imposés par des propriétaires n’ayant aucune idée de la taille que le territoire canin pouvait avoir, rien pour l’arrêter ou le ralentir. Ithaque était sa maison. Heureux de ne pas se contenter d’un petit appartement minable et même d’un palace plein d’oreillers qui n’avaient rien à envier au confort d’un simple tapis naturel qui sentait bien meilleur en plus de ça, Aether profitait de la générosité qu’offrait la métropole à ceux qui la respectait. Entre les grandes masures luxueuses et les ruelles putrides et sales, existaient un monde  auquel seuls les animaux –et quelques rares hommes s’il en existait encore- pouvaient avoir accès. Il redressa la tête.

Au-delà d’un muret de briques rouges, une petite lumière de balcon s’alluma juste avant que le grincement caractéristique d’une porte qui s’ouvre retenti dans le silence oppressant de la nuit. Ses oreilles fines lui indiquèrent que les hommes avaient refermé l’accès qui menait à l’intérieur de leur foyer et que quelque chose à l’odeur marquée et aux griffes qui cliquetaient sur le pavé s’approchait. La chose se promenait. Il entendait les pas de l’autre chien, clairement une femelle à l’odeur –quoiqu’un parfum puissant pourrait l’induire en erreur- passer au chemin de l’entrée au gazon trop bien tondu. Curieux de voir qui donc dans ce quartier de couche-tôt était encore debout à cette heure tardive appartenant plutôt à la populace plus démunis, il s’approcha du muret et d’un agile et simple bond, se retrouva au sommet à dominer le jardin. La chienne sembla surprise. Son pelage tricolore était si volumineux que son poil semblait sans cesse flotter autour d’elle, comme s’il était tout bonnement ignoré par la sainte gravité, au grand désarroi d’Aether qui se demanda comment est-ce qu’on devait se sentir en ayant l’air gonflé comme un ballon de baudruche. Cependant, malgré la fourrure bouffante et bien peignée de la femelle, son odeur méconnaissable était bien plus choquante que son apparence. Kutie sans aucune doute.

« Bonsoir madame », dit-il d’une voix pleine d’assurance et du haut de son perchoir. « N’est-il pas trop tard pour une promenade? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin Messages : 239
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Kutie club
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2/5
~~~~~AGILITÉ3/5
~INTELLIGENCE3/5
~~~~CHARISME6/5

Khaleesi
MessageSujet: Re: Where the sheeps sleep || Khaleesi   Mer 3 Fév - 15:07


Khaleesi descendit de la voiture noire et luisante de sa maîtresse, et se dirigea à pas lents vers l'entrée de leur habitation. La jolie chienne bailla à s'en décrocher la mâchoire, fatiguée de sa longue et dure journée. En effet depuis 17 heures, elle n'avait cessé de défiler avec quelques camarades du Kutie Club dans leur QG. Pendant plus de cinq heures, elles s'étaient entraînées pour le concours annuel d'Ithaque, dont la date s'approchait de plus en plus. Khaleesi était déterminée à gagner ce concours, bien qu'elle avait peur qu'une nouvelle attaque subvienne durant cet événement si important pour la ville. Elle se rappelait sans cesse lorsqu'elle avait vu tout les Leashless tomber au sol, tous en rythme. Les sans-laisses étaient restés au sol pendant une demie-heure environ, puis s'étaient relevés, étourdis. Khaleesi avait essayé de s'informer sur les enquêtes que la Milice avait lancé suite à cet événement des plus effrayant, mais elle n'avait rien trouvé. Néanmoins, humains et chiens policiers étaient partout dans les rues, patrouillant dans chaque recoins à la recherche d'indice ou de personnes suspectes.
L'Australienne suivit Theresa, sa maîtresse, à l'intérieur de la maison. L'humaine alla en direction de la cuisine, rappelant à Khaleesi qu'elle n'avait rien avalé depuis ce matin. Elle rejoignit sa maîtresse et attendit patiemment qu'elle lui donne ses croquettes pour lustre son pelage. La belle chienne les mangea tranquillement. Elle n'avait plus aucunes forces en elle, et Khaleesi ne savait même pas si elle allait réussir à rejoindre son panier pour dormir. Elle quitta lentement la cuisine, cherchant avec son odorat la trace de Theresa, qui était allée s'installer dans le salon, lançant un film sur le grand écran qui trônait fièrement sur le mur du salon. Son panier était situé près de la télévision, et elle avait besoin de calme. L'Australienne n'allait pas pouvoir se coucher, étant donné que sa maîtresse voulait se détendre devant un film l'eau de rose. Khaleesi souffla, et décida de sortir dehors. Elle se mit sur ses postérieurs et ouvrit la porte d'entrée. Un courant d'air frais la fit grelotter, mais elle ne se dégonfla pas pour autant.
En sortant sur le perron, la lumière s'alluma automatique. Le vent hivernal soufflait doucement, faisant balancer le rocking chair, que Theresa adorait. Khaleesi referma la porte en silence, ne voulant pas que sa maîtresse apprenne qu'elle était encore aller se promener durant la nuit. La belle chienne descendit les marches, jusqu'à ce qu'elle sente une présence. Khaleesi se pétrifia, cessant de bouger, et tendit les oreilles. Elle regarda partout autour d'elle, avant de voir un chien qui marchait tranquillement sur la clôture en bois qui délimitait son jardin. Khaleesi l'observa descendre du perchoir avec agilité, pour ensuite arriver à sa hauteur.

« Bonsoir madame », murmura l'inconnu avec gentillesse. « N’est-il pas trop tard pour une promenade ? »

Khaleesi l'observa de bas en haut, n'ayant nullement peur de lui. Si il s'avérait être un membre de la Pègre, elle pourrait faire demi-tour en courant pour retourner chez elle rapidement. Mais d'un premier coup d'oeil, ce chien avait plus l'air d'un sans-laisse qu'un mafieux. Maigrichon et le pelage emmêlé, il ne donnait pas une bonne image de lui, ce qui était dommage, car il avait une belle couleur de pelage ainsi que de beaux yeux noisettes qui luisaient dans l'obscurité. Le long et soyeux pelage de Khaleesi voletait au rythme de la brise hivernale. Elle n'avait pas peur et se montrait très confiante.

« Bonsoir, sans-laisse », répondit Khaleesi d'une voix mielleuse, ne pouvant s'empêcher d'appeler les Leashless comme ça. « Il n'est jamais trop tard pour sortir et s'aérer l'esprit après une dure journée d'entraînement. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin Messages : 153
Duels (victoires / total) :
0 / 1000 / 100


Votre personnage
Groupe: Leashless
Stats (ex: 2/5):
Stats (ex: 2/5)Données
~~~PUISSANCE2
~~~~~AGILITÉ4
~INTELLIGENCE4
~~~~CHARISME4

Aether
MessageSujet: Re: Where the sheeps sleep || Khaleesi   Mer 10 Fév - 0:31

« WHERE THE SHEEPS SLEEP »
AETHER FEAT. KHALEESI



CE N’ÉTAIT PAS DE LA VANILLE FRANÇAISE. Ni de l’orange, cet arôme fruité était reconnaissable entre mille. Fruit de la passion? Fleur de sakura? Ou était-ce basé sur quelque chose d’artificiel? Channel? Giorgio Armani? Aether ne s’y connaissait pas assez en parfum pour pouvoir identifier celui de la chienne. Cette dernière dégageait une forte odeur qui titillait les narines du berger, c’était entêtant. La sensation était la même que lorsqu’on goûtait à un aliment étrange et que même après plusieurs minutes et verre d’eau, la saveur insolite ne voulait tout bonnement pas partir. Ça finissait par devenir dérangeant. La tête haute, la femelle le fixait d’un regard calme, la surprise ayant laissée place à une curiosité confiante. Il ne pouvait dire encore si elle était du genre hautaine ou affable, mais la majorité des individus de son genre appartenait au premier qualificatif. Ils avaient la drôle d’habitude de se penser supérieur à tous les autres canidés de la ville simplement parce qu’ils mangeaient des croquettes fades et qu’ils recevaient des bains à la camomille tous les dimanches. En toute honnêteté, à part marcher au pied avec une laisse placée dans le haut de la nuque, ils ne savaient pas faire grand-chose seuls. Ce n’était pas étonnant de la part des Kuties de ne pas vouloir finir à la rue à tout prix, ils se feraient ramasser en moins de deux.

« Bonsoir, sans-laisse. Il n'est jamais trop tard pour sortir et s'aérer l'esprit après une dure journée d'entraînement. »

Ouch.
Malgré le ton doux de la chienne tricolore, l’esprit d’Aether ne put que s’attarder à procéder à l’analyse du nom employé pour le décrire. Cette manie que les membres de show avaient de considérer tous les chiens qui ne faisaient pas partie de leur club comme des moins que rien… C’était lassant, un peu plus et ça manquait d’originalité. Même si elle n’en donnait pas vraiment l’apparence –du moins pour le moment, il la classa dans le premier groupe. Au fond, il les avait tous déjà cassé ainsi. C’était toujours pareil de toute manière, il était à un poil de laisser le faible espoir qui l’habitait encore après déjà presqu’un an à Ithaque. Cependant, il n’en fit pas un grand drame, certains ne pouvaient ni être raisonnés ou changés. Il sauta en bas de la clôture, atterrissant sans efforts avec grâce et aisance. La pelouse fraîche sous ses coussinets était une sensation bien différente de l’asphalte qui tapissait les routes. Il fit un pas vers elle, s’arrêta, la toisa. Sous son épais pelage, il devinait ses formes fines et délicates caractéristiques d’une demoiselle d’exposition. Le museau effilé et droit, les oreilles propres et à demi dressées. Malgré la noirceur, il distingua clairement son regard vairon, ses yeux ne reflétant pas la faible lumière de la même façon. Sans détourner ses pupilles noisette de la femelle, il commença à la contourner d’un pas dégagé en affichant sur son visage une petite grimace de dédain.

« Hmm… N’est-ce pas un terme un peu péjoratif? »

Sa voix était vide, pas d'agressivité ou de reproche. Juste une simple question. Il détourna la tête sans pour autant la quitter des yeux, guettant sa réaction. Qu’avait-elle à dire sur sa façon de le voir? Il n’était pas aussi –et ne sera jamais autant- peigné que la chienne, mais il n’avait pas l’air d’un itinérant pour autant. Pure race à la robe tape à l’œil, il passait avec facilité dans les rues de la haute société. Et possédant une certaine affection pour l’eau, patauger dans les fontaines tenait sa fourrure bicolore assez propre. Juste assez pour quêter dignement un morceau de saucisse ou de surlonge dans les charcuteries du centre-ville. Les origines d’Aether lui avaient été pratique plus d’une fois et il s’en considérait chanceux. En y repensant, la dame canine qu’il venait de rencontrer n’avait de plus que lui qu’une bâtisse qu’elle appelait domicile. Il continua se marcher et s’assis quelque pas derrière elle, lui faisant dos, observant distraitement les branches des arbres agitées par le vent.

« Est-ce vraiment si fatiguant de rester debout bien droit sans bouger pendant quelques minutes? » demanda-t-il avec une pointe d’amusement dans la voix.

Car il fallait bien l’avouer, c’est tout ce que faisaient les chiens dans les expositions canines.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Where the sheeps sleep || Khaleesi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Where the sheeps sleep || Khaleesi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommiers éléctriques
» à la recherche de la poussette idéale
» sommeil et crise nocturnes
» so she ran away in her sleep. and dream of paradise (IOANA)
» des questions entre BEEBOP et SAFETY sleep &go

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pawprints :: { Quartiers riches } :: Quartiers Bourgeois-
Sauter vers: